Les fast-foods et vous

Comme on nous le répète depuis des années, la consommation de nourriture de restauration rapide, plus connue sous le nom de Fast-Food, bête noire de tout nutritionnistes, a un impact certain sur notre santé. Mais que se passe-t-il exactement dans votre corps lorsque vous en consommez ?

Après une année riche en livraison à domicile et en ce début d’année propice aux nouvelles résolutions, la team Good Cube se penche sur les effets à court terme et à long terme de la junk-food sur votre organisme.

Mais tout d’abord, de quoi parle-t-on ?

Le terme fast-food fait en général référence à la nourriture que l’on tend à consommer rapidement, sur place ou à emporter. Les études et recherches ont démontré, au fil des années, les conséquences nocives que cette nourriture ainsi que sa surconsommation ont sur notre santé, tant sur le court que sur le long terme.

De très nombreux établissements de restauration rapide indiquent désormais le nombre de calories contenu dans chacun de leurs produits. Cependant, l’utilité de cette initiative pour la santé des consommateurs reste à débattre.

La nourriture de restauration rapide est en général terriblement pauvre en nutrition. Elle est riche en sucres raffinés et sucres cachés, en sel, en graisses saturées et graisses trans saturées, ainsi qu’en de nombreux conservateurs et additifs. Et donc, il va sans dire, quasiment dépourvue de bons nutriments.

Selon plusieurs études, elle contiendrait également un nombre élevé de substances variées qui sont également nocives, voire toxiques lorsque l’on dépasse un certain seuil.

Les impacts à court terme

Etant donné que la nourriture de fast food est particulièrement riche en sucre, sel et graisses saturées ou trans saturées, il est bon de s’informer sur l’impact de ces mauvais nutriments sur l’organisme.

Une étude menée par le journal Nutrition Research and Practice suggère que la consommation de nourriture très sucrée pendant le petit déjeuner peut augmenter la faim d’un individu au repas suivant, bien plus qu’avec un petit déjeuner pauvre en sucre.

De plus, les aliments riches en glucides augmentent les besoins d’insuline de l’organisme, ce qui entraîne une nouvelle fois cette sensation de faim accrue et survenant beaucoup plus rapidement après les repas. Ceci encourage une consommation plus élevée et plus anarchique de nourriture aux repas suivants, ce qui pousserait donc les individus à consommer plus de calories que nécessaire.

Les médecins, nutritionnistes et autres experts de la santé en déduisent donc qu’une alimentation très sucrée empêcherait le sentiment de satiété nécessaire à une alimentation équilibrée.

D’autre part, une autre étude menée par des spécialistes de l’hypertension indique qu’une consommation élevée de sels pourrait avoir un impact immédiat sur le bon fonctionnement des vaisseaux sanguins. Une absorption trop élevée de sodium a également pour conséquence la rétention des fluides.

La nourriture de Fast Food est aussi parfois très pauvre en fruits et légumes, ce qui complique nettement les choses en termes d’apports recommandés (les fameux 5 fruits et légumes par jour !).

Une personne consommant de la nourriture de Fast Food va également peiner à atteindre les apports recommandés en fibres qui sont de 25 grammes par jour.

Pour finir, la nourriture de fast-food est particulièrement satisfaisante pour les papilles et facile à consommer : elle est rapidement décomposée une fois en bouche et ne requiert pas beaucoup de mastication, ce qui, le tout combiné, active rapidement le système de récompense de votre cerveau !

Cette savante combinaison imaginée par les industriels habitue le palais à préférer ces aliments hautement modifiés et hautement satisfaisants ! Ceci réduit drastiquement votre appétit pour les aliments frais et complets.

Depuis 2018, des scientifiques évoquent même un phénomène d’addiction pouvant survenir rapidement.

Les conséquences sur le long terme

Au risque de nous répéter, ces aliments sont particulièrement riches en mauvais nutriments (nutriments vides) et pauvres en bons nutriments.

Comme mentionné plus haut, les fibres en sont quasiment absentes. Or, sur le long terme, un régime pauvre en fibres entraîne des risques de maladies digestives telles que la constipation chronique, la diverticulose ou encore la destruction de la flore intestinale.

Par ailleurs, la sur-consommation de nourriture de fast-food augmente les risques d’obésité, de résistance à l’insuline, de diabète de type 2, ainsi que de nombreux troubles et maladies cardio-vasculaires.

Ce régime riche en sucre et graisses saturées et trans saturées favorise également les maladies inflammatoires.

Le sel en surdose contenu dans cette nourriture encourage quant à lui le développement de maladies rénales et cardiaques, augmente les risques d’AVC et de crise cardiaque, ainsi que la pression artérielle.

Pour conclure, nous savons qu’il est très difficile de renoncer éternellement à vos frites et burgers préférés, mais sachez qu’il est possible de faire des choix informés et éduqués en matière de fast-food, et que la consommation de ces derniers doit avant tout rester occasionnelle !


Article précédent Article suivant

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés